Apprentis d'Auteuil

Apprentis d’Auteuil en Alsace

Fondation catholique reconnue d’utilité publique, acteur engagé de la prévention et de la protection de l’enfance, Apprentis d’Auteuil développe en France et à l’international des programmes d’accueil, d’éducation, de formation et d’insertion pour redonner aux jeunes et aux familles fragilisés ce qui leur manque le plus : la confiance.
En 2016, Apprentis d’Auteuil a accompagné près de 27 000 jeunes et près de 5 500 familles fragilisés en France métropolitaine et dans les DOM via ses 230 établissements.

Apprentis d’Auteuil en Alsace, c’est plus de 125 collaborateurs qui accueillent près de 700 enfants et jeunes sur l’ensemble de la région.

80 jeunes et familles en pèlerinage à Notre-Dame de Sion

Ils étaient plus de 80 venus des établissements Apprentis d’Auteuil des Ardennes et de l’Alsace à Notre-Dame de Sion.

Ils étaient plus de 80 venus des établissements Apprentis d’Auteuil des Ardennes et de l’Alsace à Notre-Dame de Sion.

Du 21 au 22 octobre 2017, 82 jeunes, parents, salariés et bénévoles des établissements Apprentis d’Auteuil des Ardennes et de l’Alsace se sont rendus à Notre-Dame de Sion près de Nancy. Dans un esprit fraternel, les pèlerins ont réfléchi ensemble à l’écologie intégrale.

« La première journée a débuté par une montée à pied vers le lieu Saint, explique Michelle Diels, chargée en pastorale. Puis une marche sur le chemin de ronde a ouvert l’appétit des pèlerins ». Après le pique-nique, une visite historique a permis de faire découvrir le site vieux de deux mille ans. Les Celtes puis les gallo-romains l’avaient déjà choisi comme un lieu consacré en particulier à Rosmertha, la déesse de la fécondité.

Le thème de l’écologie intégrale, choisi en lien avec le projet stratégique  2017-2012 de la fondation, a été largement abordé lors des nombreux ateliers et lors de la visite du musée de l’écologie. Ce projet culturel et pédagogique se déploie sur la colline de Sion, où se trouve la basilique, et dans toute la Meurthe-et-Moselle autour d’espaces naturels dits sensibles. Pour le père Jean-Claude Brand, aumônier, ce pèlerinage a été fait de « rencontres extraordinaires entre des structures et des personnes différentes ».  « C’est une vraie joie de rencontrer des familles et des jeunes dans la simplicité »  renchérit Sœur Christine, membre de l’équipe d’animation spirituelle.

« Ce que je retiens de ce pèlerinage, explique Pierre Seners, éducateur sportif à la Maison d’enfants à caractère social Saint François d’Assise à Strasbourg, c’est la fraternité que j’ai pu observer lors des moments d’échange entre les participants. La convivialité qui a régné durant ce week-end faisait plaisir à voir et tous les participants étaient satisfaits de leur séjour à Sion. » Un échange avec les sœurs Clarisses et le recteur l’abbé Gérard Cappannelli, dans la basilique, puis une chasse aux trésors malgré la pluie ont permis à chacun de découvrir un peu mieux les habitants de Sion.

Dimanche, les fruits des ateliers de la veille ont été apportés en offrande par les enfants et certains adultes en apparats africains, accompagnés de djembé par les sœurs, un clin d’œil à la journée des missions fêtée ce jour-là. A cette occasion, le père Jean-Claude Brand a témoigné de ses vingt-et-une années passées en Afrique comme missionnaire.  « Après le dîner, vinrent le temps des au-revoir, eh oui, il faut bien se quitter, à regrets, certes, mais avec la promesse de se revoir bientôt ! » conclut Michelle Diels.

L’école Joie de Vivre accueille sa nouvelle directrice

Nadine Salaun, directrice Ecole Joie de Vivre Apprentis d'AuteuilL’école maternelle et primaire Joie de Vivre accueille en cette rentrée sa nouvelle directrice, Nadine Salaün.

Ancienne professeure des écoles de CM2, Nadine Salaün a dirigé durant ces sept dernières années l’école Saint-Louis à Bonnières-sur-Seine dans les Yvelines – un établissement privé catholique qui accueille 165 élèves dans un esprit d’ouverture à la mixité sociale et à la différence. Passionnée par la relation, elle a approfondi avec l’équipe pédagogique deux axes majeurs : la relation parents-enseignants, qu’elle envisage comme un véritable partenariat au service de l’enfant, et la communication bienveillante, notamment autour de la gestion des conflits. Elle y a également expérimenté les partages de compétences entre enseignants, dans une dynamique de vie d’équipe au service des élèves.

Formée au management et à l’enseignement avec des intelligences multiples, elle s’est également approprié la pédagogie du Père Faure sur lequel repose le projet pédagogique de l’école Joie de Vivre. Son arrivée à la direction de l’école, dont elle partage les valeurs et les défis, est pour elle une suite naturelle de parcours.

« Je suis heureuse aujourd’hui de rejoindre l’école Joie de Vivre et Apprentis d’Auteuil. Les enjeux, la variété des profils, la présence de classes ULIS, l’ensemble du projet de l’établissement me plaît beaucoup. Je crois aux bienfaits de la mixité de profils issus d’horizons divers, ainsi qu’à la puissance de la pédagogie du Père Faure. L’équipe en place, expérimentée et investie, a à cœur de favoriser la réussite de l’enfant. J’aborde cette année dans la confiance. »

L’école maternelle et primaire Joie de Vivre met l’élève au cœur de son projet à travers la pédagogie du Père Faure, inspirée de celle de Maria Montessori. Elle accueille 230 élèves au sein de 10 classes, dont deux classes d’inclusion scolaire (ULIS).

Nous souhaitons, à tous, une bonne rentrée !

Mamans en Fête 2017 : les familles vous disent merci !

MEF 2017 (2)Apprentis d’Auteuil a organisé, samedi 27 mai, la braderie solidaire Mamans en Fête à Strasbourg. Le principe est le même d’année en année : nous mettons en vente des articles neufs collectés auprès de nos partenaires nationaux (Etam, Camaïeu, Maisons du Monde, Tape à l’Oeil…) et locaux, à prix très réduits. Grâce à la mobilisation de l’ensemble des partenaires et bénévoles, cette cinquième édition a été un véritable succès : nous avons collecté près de 21 000€ ! Ces bénéfices seront entièrement reversés à la Maison Sainte-Odile à Lingolsheim, qui accueille des familles en précarité.

Les invendus de la braderie de Strasbourg ont été mis en vente au cours d’une deuxième micro-braderie, qui s’est déroulée le 17 juin à la Maison des Familles de Mulhouse. Pour cette grande première, 1 700€ ont été collectés ! Cette somme permettra de financer l’aménagement de la cour, en complément des fonds récoltés avec succès suite à notre campagne de crowdfunding sur les Petites Pierres.  IMG_2175

 

A Strasbourg comme à Mulhouse, l’ambiance (et le soleil) étaient au rendez-vous : A Strasbourg, les visiteurs et bénévoles ont pu goûter aux spécialités antillaises concoctées par un traiteur martiniquais, et la Fanfare FEIS a assuré l’animation durant une partie de l’après-midi. La braderie de Mulhouse s’est également déroulée en musique puisqu’un DJ est venu toute la journée de manière bénévole. Durant ces deux braderies, la Grande Roue et la tombola ont eu énormément de succès, et ont permis à quelques chanceux de remporter de gros lots (dont un voyage aux Baléares offert par l’agence Favoris Vacances de Strasbourg).

 

MEF 2017 (1)  MEF 2017 (3)

 

Plus de 3000 visiteurs ont répondu présents à ces deux évènements et les retours presse ont été très positifs (DNA, l’Alsace). A Strasbourg, nous avons pu compter sur la présence de Laura Fritsch, ancienne jeune accompagnée par Apprentis d’Auteuil et rédactrice de plusieurs passages du livre blanc « Prendre le Parti des Jeunes ». Merci également aux élus et donateurs présents lors de cette belle manifestation !

 

Mamans en Fête, c’est fini pour cette année… Mais on vous donne rendez-vous l’année prochaine !

MEF 2017 (5)