Les adolescentes visent le haut !

(a) STR@@’S

C’est un projet artistique pas comme les autres auquel les adolescentes de la Maison Saint-François d’Assise ont participé. Elles se sont impliquées dans l’écriture, le chant et la réalisation du clip vidéo  « Je vise le haut » dans des conditions proches des exigences souhaitées par les professionnels. Derrière ce projet, les adolescentes ont fait l’apprentissage  de la création en apprenant à mettre en mot leur vécu, leurs émotions et leurs espoirs en chanson. Une démarche éducative où chacune a appris à apprivoiser son histoire, son parcours et ses rêves.
Pour en parler, 3 adolescentes,  Mégane, Dona et Béatricia ont accepté d’évoquer leur participation en compagnie de Cyril Puccio chargé de mener à bien ce projet.

 

Pourquoi vous êtes-vous lancées dans ce projet ?

Mégane, Dona, Béatricia : On était intéressé par la nouveauté et tout le projet nous intéressait. C’est une opportunité que de pouvoir faire un clip. On était contente de pouvoir expliquer en chanson nos histoires. Souvent quand on dit qu’on vient de foyer, on entend plein de clichés : « les éducateurs vous tapent ? », « on ne dirait pas que tu es en foyer, on dirait que tu es une fille normale », « t’es pauvre ? ». L’important pour nous, c’est  vraiment de bien écouter les paroles de la chanson et ne pas voir avoir de préjugés sur les gens en foyer.

Cyril Puccio : cela fait plus de 10 ans que je suis chanteur. Je connais bien le processus que demande la construction d’une chanson. C’était le bon moment pour moi de proposer ce projet aux filles. Je sentais que le collectif avait la capacité de se lancer dans ce projet. Ma seule condition était un engagement des filles sur toute la durée du projet : l’écriture, le chant et le clip. C’était important qu’elles s’engagent dans une expérience professionnelle de qualité avec les exigences que cela comporte. J’ai mis mon réseau à la disposition de ce projet, il y avait un vrai enjeu de qualité, qui permet la diffusion de la chanson et du clip et que les filles en soient fières.

Comment avez-vous procédé ?

Cyril Puccio : Il y a eu plusieurs étapes entre février et septembre 2018. On a commencé par travailler les paroles avec la mise en place d’ateliers. Je leur ai appris à mettre des mots sur un rythme. Puis, on a travaillé sur ce qu’elles avaient envie de dire de leurs histoires. Cela a été très fluide, les filles ont participé selon leurs compétences. On a remarqué que certaines étaient douées vocalement, d’autres dans l’écriture des paroles… Pendant l’enregistrement en studio, Kamisa Negra, une artiste locale, a accepté de coacher les filles sur 2 séances. Puis, en septembre la réalisation du clip avec un travail de scénarisation avec les filles.

Mégane, Dona, Béatricia : C’était difficile d’écrire, on n’était pas trop sûre de nous et pas toujours motivée. Heureusement, on était plusieurs à écrire et Cyril nous a aidé. Puis, on a eu la chance de faire un clip. Ce n’est pas tous les jours qu’on a cette opportunité !

Quels sont les moments que vous retenez ?

Mégane, Dona, Béatricia : il y a différents moments…la première écoute de la chanson en studio, le visionnage sur « Youtube »…Quand je l’ai montré à mes parents… Le clip était un moment où on était toutes ensemble. Il fallait se concentrer pour le réaliser, mais c’est l’image qui va rester de nous.

Cyril Puccio : J’étais ému par leurs réactions lors du visionnage du clip lors de la soirée de la réussite, le résultat est très valorisant. On a eu une vraie exigence de qualité et de professionnalisme. Il était important de chanter juste, de casser l’image amateur que pourrait avoir le projet. Les filles se sont données les moyens de réaliser un projet artistique, de réaliser quelque chose de beau tout en se confrontant au fait qu’il faille travailler dur pour obtenir un tel résultat. C’est super valorisant d’avoir proposé un moyen d’expression comme la musique, elles en écoutent tous les jours, ça leur parle. Elles sont joliment arrivées à dire les choses qu’elles ressentaient.

Quels sont les bienfaits éducatifs pour vous Cyril ?

Les jeunes sont souvent dans l’immédiateté, elles ont dû apprendre à respecter les différentes étapes de ce projet, le temps que cela demande. La qualité du chant, l’importance de l’écriture, les rythmes à respecter, la scénarisation d’un clip, derrière la notoriété des artistes qu’elles écoutent, elles ont fait l’expérience du processus professionnel et artistique que cela demande. Leurs  émotions, vécus, rêves sont partagés à travers la chanson. Une autre manière de s’approprier son histoire et d’affirmer son identité.

>> Nous vous invitons à soutenir le collectif  » STR@@’S « formé par les adolescentes en partageant et en commentant le clip ci-dessous, les filles visent le haut !